Les attentats de Paris
du
vendredi 13 novembre 2015
pouvaient-ils être évités?




Voici ce qu'écrivait Jules Monnerot en 1987, il y a 28 ans , dans 

 
"Désintox, au secours de la France décérébrée" :



" ... notre classe politique n’a guère été clairvoyante quant à ce qu’on peut appeler les grandes invasions du XXe siècle. Ceux qui sont des familiers de l’histoire savent que la plupart du temps les barbares se sont présentés très humblement aux frontières de l’Empire Romain. De ce point de vue, la pétition du Roi des Wisigoths à l’Empereur Valens en 376 après Jésus-Christ est restée célèbre. Elle n’était pas la première de ce genre. Ces barbares cherchaient du travail. Le travail principal était la guerre. On eut des armées barbares. Le système ne paraissait pas mauvais et les ressortissants de l’empire ne firent guère preuve de « racisme » si l’on en croit les historiens. Ils finirent par être submergés. Dans la fameuse bataille des Champs Catalauniques, il y avait des barbares dans les deux camps. Seul le général en chef, le patrice Aetius, était romain. Mutatis mutandis, comme activité principale nos sociétés n’ont pas la guerre mais le travail. Il est difficile de ne pas trouver saisissante une certaine analogie de situation.
     Ces problèmes méritent d’être pensés. A ma connaissance, en France, dans l’actuel régime, aucune institution disposant des moyens nécessaires n’en est chargée. Nous avons besoin d’un Directoire de Civilisation pour mettre en commun les ressources intellectuelles de l’Occident, afin de résoudre les problèmes qui sont propres à la partie commune de nos cultures diverses. Le fanatisme islamique, les masses d’immigrés et de Français de papier, le terrorisme international tel qu’il se manifeste aujourd’hui, l’action de la logocratie impériale de l’Est, les dérives sinistres des confessions chrétiennes, qui résistent au marxisme beaucoup plus mal que l’Islam, n’y a-t-il pas là comme un dépôt stratifié de matières inflammables, et le rôle de politiques dignes de ce nom ne serait-il pas de déconnecter, de dissocier les divers éléments d’une conflagration possible, de désamorcer cette bombe mondiale ? L’impératif primordial qui conditionne la survie des “ unités politiques ”, des nations dans une “ guerre de civilisation ”, c’est l’impératif de dissociation des fléaux, ce qui suppose, outre la présence à la tête des Etats de politiques dignes de ce nom, un degré de concertation entre les nations composant l’Occident, qui est loin, très loin, d’être donné."



Nb:   "
la logocratie impériale de l’Est" signifie ici  l'URSS.
Comme on le sait le mur de Berlin ne tombera qu'en 1989.
( L'auteur avait prévu l'échec du communisme dans son ouvrage "sociologie du communisme" 40 ans avant.)


__________________

 





Suite...







Le Site de Jules Monnerot

Copyright Le Site de Jules  Monnerot 05042007